Livre d'Or

Contact

Retour


Sète    (FRANCE)


@Gérard Chatenet 2020-2021 

 

 
 


Sète est une commune française située dans le département de l'Hérault en région Occitanie.

Appelée l'île singulière, Sète a vu naître des artistes comme Paul Valéry, Georges Brassens, Manitas de Plata ou Jean Vilar.

Elle est parfois surnommée la « Venise du Languedoc » pour ses canaux quadrillant le centre-ville, sa situation insulaire entre mer, étang, canaux et graus, agrippée au Mont Saint-Clair et reliée à Marseillan par un long lido, l'ensemble contribuant à faire de Sète une villégiature prisée. Enfin, son port de pêche et ses diverses activités maritimes ont permis à cette ville de prospérer malgré la dure concurrence des autres ports méditerranéens.
 



 
 

Une balade en centre ville

Des façades colorées, des reflets, une lumière particulière... à Sète, il suffit de tourner la tête et le spectacle est garanti.


Une bonne balade le long du canal royal, et dans les petites rues typiques du centre ville.


Le Poufre, le Jouteur, le Décapsuleur... autant de noms, de surnoms, autant de statues d'artistes qui feront votre bonheur lors de cette se balade dans Sète !
Sans parler des oeuvres éphémères du Street Art, qui couvrent certains murs de cette belle cité.


 



 


La Pointe courte : Le domaine des pécheurs

Monde à part, village dans la ville, le quartier de la Pointe-Courte donne sur l’étang de Thau. Petites maisons et bateaux de pêcheurs révèlent le mode de vie modestes des habitants.

Le quartier est devenu quasi mythique depuis que la cinéaste Agnès Varda lui consacra un film éponyme en 1954, considéré comme annonciateur de la Nouvelle Vague. Elle fut, dit-elle, fascinée par « la lumière écrasante » de ce « quartier insolite ».

Ce quartier n'était à l'origine constitué que de cabanes de pêcheurs, construites de façon anarchique, même pas reconnues officiellement par la municipalité. Si des petites maisons à un étage ont remplacé une à une les vieilles cabanes, la Pointe-Courte a conservé son état sauvage au bord de l'étang, avec un alignement de cabanons de pêcheurs faits de bric et de broc. On y découvre un humour bien particulier, comme le suggèrent tous ces panneaux drolatiques sur les maisons, truffés de calembours de plus ou moins bon goût.

La Pointe est vraiment courte mais le charme y est presque insulaire, comme si on y était hors de la ville.

Aux abords du lac, un capharnaüm de barques, de casiers, de poteaux en bois, de filets de pêche qui sèchent au soleil. Ça sent le poisson. Les chats errants et les mouettes adorent. Les pêcheurs en ciré jaune s'y retrouvent pour stocker le matériel, rigoler et boire du pastis. Sète est déjà singulière, mais la Pointe l’est encore plus…

La digue Georges Brassens est devenue la digue aux chats. Ces derniers sont nombreux à se prélasser entre pots de fleurs et cordages, sur les chaises et les bancs, sur les toits en tôle ondulée des cabanes, sur des caisses, aux abords des poubelles qui débordent. Tout cela sous le contrôle de l'association "Pattes de velours" qui fait là un travail remarquable.
 

 



 

La Rue de Tunis

Cette petite et sinueuse voie excentrée, reliant la rue Honoré-Euzet au quai Rhin-et-Danube, et traversée par la rue Fondère, est désormais une attraction artistique, voire touristique. Elle est même devenue une place forte du street-art.

Aujourd’hui, une bonne vingtaine de fresques parsèment ses façades et ses portails de garage, avec l’approbation, on s’en doute, des riverains, certains étant eux-mêmes des artistes participants, ou des enfants.

Elles sont l’œuvre de grands noms ou de jeunes pousses, et ce n’est pas fini. La portion comprise entre les rues Fondère et Euzet commence à y passer. On ne s’étonnera pas de voir bientôt des cars de touristes japonais ou chinois tenter de se frayer un chemin dans l’étroite rue de Tunis...

 






J'ai bien conscience que nous n'avons vu qu'à peine 10% de ce que cette cité peut nous montrer.
Alors oui, nous reviendrons pour approfondir un peu plus.

Un grand merci en tout cas à notre amie, que je ne nommerai  pas ici mais qui se reconnaîtra.  
Merci pour son accueil, sa gentillesse, et sa connaissance du lieu.

 

 


Livre d'Or

Contact

Retour


@Gérard Chatenet 2020-2021